Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 14:18

Deux ans après notre escapade à Okinawa... http://adishatz-en-chine.over-blog.com/article-back-to-japan-konnichiwa-okinawa-123422856.html

Nous nous envolons  le vendredi 22 mai pour Osaka et une petite semaine de plaisir japonais ! Un voyage qui nous fait frétiller d'avance... Chaussez vos tabis ou vos zooris et suivez-nous à Osaka-Shi "La ville aux pieds dans l'eau"... !

 

On repart... Osaka nous voilà !
On repart... Osaka nous voilà !

さようなら Sayonara les amis !

 

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 05:48

Konnichiwa !

Fin de reportage sur notre escapade Okinawaïenne... qui date maintenant d'un mois ... faut se dépêcher... il y encore plein d'évènements à raconter !

P1460474.JPG  P1460505.JPG

Nous avons quitté Nago sous le soleil et prenons un bus jusqu'à Naha le chef-lieu de l'archipel d'Okinawa où nous avions atteri il y a 6 jours. Une heure de bus, nous traversons à mi-parcours l'enclave de Chatan... témoin vivant de la présence américaine au Japon.

P1460537.JPGP1460514.JPG  P1460557.JPG

A Naha, nous descendons du bus...P1460573.JPG

sous le monorail et prenons un taxi pour allez jusqu'à l'hôtel.

P1460963.JPG monorail-naha.jpg

Nos affaires déposées, un coup d'oeil à a vue depuis notre hôtel et un bain glacé plus tard (l'eau n'était pas chauffée et il y avait un léger vent), nous sommes partis découvrir Naha.04-2014-Okinawa J4-piscine nahaBeaucoup plus urbaine, touristiques et vivante que Nagos, c'est une ville accueillante, en dépit de son architecture très banale. Entièrement détruite à la seconde guerre mondiale, ses immeubles ressemblent à des cubes, tout semble fonctionnel et sans cachet particulier...

04-2014-Okinawa J6-naha archi 04-2014-Okinawa J6-naha petits commerces

mais le charme est là, dans la simplicité, dans un toit construit "à l'ancienne", dans les petits échoppes , chez le barbier ou dans de petites maisons... où ce sont les habitants, leur mode de vie, l'histoire, la situation géographoque, gastronomie et leur patrimoine qui font tout ! P1480002.JPGParcourons Kokusai-dori, artère principale qui fourmille d'échoppes de toutes sortes !04-2014-Okinawa-J4-kokusaidori-naha.jpgSel d'Okinawa, T-shirts, bijoux, poteries traditionnelles, tongs sculptées (à l'éfigie de Shisa bien sûr) ou zooris de toutes matières,04-2014-Okinawa J4-zoorisplus loin en s'enfonçant plus dans les allées, 04-2014-Okinawa-J4-kokusaidori-cote-tissu-shisa.jpgdes tissus traditionnels ou folkloriques (dont le bashofu) 04-2014-Okinawa-J4-kokusaidori-cote-tissu.jpgpour réaliser des kimonos, nouer des furoshikis, 04-2014-Okinawa-J4-kokusaidori-cote-kimono.jpgde nombreux style de noren aux couleurs de l'île...04-2014-Okinawa-J4-kokusaidori-cote-noren.jpgPlus loin encore, l'alimentaire se joint à la fête pour une explosion d'odeurs, saveurs, de curiosités culinaires  (serpents séchés... pour amateurs)...04-2014-Okinawa J4-kokusaidori-cote miam2de minuscules restaurant servent à toute heure des mets délicieux, locaux ou d'ailleurs...
 04-2014-Okinawa J6-fondue japonaise

Nous avons particulièrement apprécié celui ci qui servait une délicieuse fondue !04-2014-Okinawa J4-kokusaidori-cote miamLes rues du centre ville foisonnent de curiosités et d'objets inattendus...04-2014-Okinawa J4-kokusaidori-rue principale Détour par l'histoire... restauré et reconstruit après les effroyables effets dévastateurs de la seconde guerre mondiale, le magnifique chateau de Shuri ou Shurijô (首里城)...  04-2014-Okinawa-Shurijo.jpgConstruit au XIVe siècle et inscrit au patrimoine de l'UNESCO en 2000,04-2014-Okinawa-Shurijo3.jpg

il a été le centre politique, diplomatique, religieux et culturel de l'archipel des Ryûkyû jusqu'en 1879.04-2014-Okinawa-Shurijo2.jpgAvec les employés du site en costumes traditionnels de cette période, nous voilà transportés quelques siècles en arrière...04-2014-Okinawa-Shurijo-kimonos.jpg Un carnet de tampons à collectionner à différents points remarquable du chateau, j'aime cette tradition japonaise qui me laisse d'élégantes traces de nos voyages !04-2014-Okinawa-Shurijotampons.jpg Cette visite nous a permis d'imaginer la vie des seigneurs de l'île à l'époque de la splendeur Ryûkyû04-2014-Okinawa-danses-Shurijo.jpg ... et de découvrir les danses traditionnelles...04-2014-Okinawa-J6-shurijo-danse.png

une délicate et agréable surprise !

Retour à notre époque par un détour au supermarché... où les produits frais abondent et donnent envie de tester de nouvelles saveurs et textures !04-2014-Okinawa-supermarchéDétour par la plage... pour se rafraîchir... à quelques minutes à pied du centre ville...

04-2014-Okinawa-J6-naminoue-beach2.png

Seule dans le coin et prisée des habitants de Naha, Naminoue beaxch a beau avoir la vue sur le large coupée par un pont et une voie rapide, elle n'en est pas moins accueillante, doucement animée et familiale !04-2014-Okinawa J6-naminoue beach japonaisLes japonais à la plage se baignent peu et sont couverts à cause des rayons brulants du soleil qui ne conviennent pas à leur peau !

P1460848.JPG P1460854.JPG

Ceux qui ne se baignent pas, profitent, selon les âges,   du bord de mer pour jouer au base-ball ...P1460931

ou de l'ombre des acacias pour des parties animer de go !

P1460929  P1460932

Clin d'oeil aux chapeaux si prisés des japonais...04-2014-Okinawa-chapeauClin d'oeil aux chats de l'archipel, témoins de la quiétude de l'archipel....04-2014-Okinawa-catsJe quitte avec déjà une pointe de nostalgie l'accueil,

P1440921  P1020987

(* bienvenue)

le calme, la respiration, la singularité du mode de vie japonais...P1480367les petits restaurants délicieux et peu chers....P1440975des moyens de déplacements élégants et étonnants

P1480392 P1480399

un environnement aux lignes graphiques et contrastées...04-2014-Okinawa-torii banians

un départ qui déjà signe aussi celui de notre futur retour vers l'Europe dans quelques semaines...  P1480389

(ce japonais n'a jamais su que son maillot était comme un retour à la réalité pour nous...)

P1020984Nous quittons ce bout de Japon si proche de la ChineP1480410et en dégustant le repas japonais servi dans l'avion,P1030005nous nous sommes dits combien nous avons été chanceux pendant les trois dernières années de pouvoir profiter de ces escales variées en Asie ! P1020974Sayonara les amis ! Tifenn-l'Okinawaïenne... Shangaïenne pour encore quelques semaines...

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 08:56

Coucou,

ne croyez pas que notre séjour à Nago s'est résumé à une balade aquatique... nous avons bien profité de ce coin de l'île pendant ces quelques jours... entre mer, plage, 04-2014-Okinawa J3bienvenue Nago

culture, gastronomie, histoire et insolite propre au Japon et aux îles Ryukyu !04-2014-Okinawa J3-insolite2Le temps étant incertain et peu adapté à la plongée sous-marine, nous avons donc flâné à la rencontre de la ville de Nago et de ses trésors… parfois un peu au hasard car le plan n'était pas toujours "à l'échelle" ! Peu de touristes étrangers viennent visiter cette partie du Japon, hormis des surfeurs ou amoureux de la côte sauvage...P1440617nous nous sommes parfois retrouvés par "seuls", dans le calme d'une ville apparemment déserte, en fait fort occupée mais discrètement !
P1440667
P1440646
Halte à un marché artisanal pour la fête de"koïnobori". 
Une ambiance bobo-baba cool très sympa… sauce japonaise... charmant !
P1440620  (Dora n'est pas nippone... mais la mise en scène l'est !)
 (Caniche japonisant et danses traditionnelles Ryukyu)P1440596.JPGP1440572.JPG

 

P1440659(ces zooris sont en taille 25... mais paraissent grandes sur cette photo)

Okinawa_2014-0337.JPG(groupe de musique traditionnelle ryukyu dans une rue de Nago)

Okinawa 2014 0115Okinawa 2014 0160

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Des embarcations traditionnelles pour revivre comme les ancêtres du coin...
Okinawa 2014 0146De drôles de fruits de mer…
Okinawa 2014 0156Une halte gourmande dans un restau sur le port… où l'eau est limpide…
Okinawa 2014 0198P1440672Okinawa 2014 0225 (Dans les restaurants de l'île, le thé, froid ou chaud et l'eau sont en distribution libre)
Okinawa_2014-0229.JPGUn escalier bien abrupt,04-2014-Okinawa-J3-ruines-chateau-marches.jpgterminé par un tori pour accéder à un temple…04-2014-Okinawa-J3-ruines-chateau-temple.jpgpuis aux vestiges du château de Nago (XVIème), cachés au milieu des fougères et des arbres centenaires... le soleil dardait ses rayons, rendant un peu difficile l'ascension interminable des marches !04-2014-Okinawa-J3-ruines-chateau1.jpgMais la vue d'en haut sur la ville et sur l'eau claire de la mer était superbe... et méritée ! 04-2014-Okinawa-J3-ruines-chateau2.jpgVisite de la brasserie Orion, fleuron malté d'Okinawa…04-2014-Okinawa-J3-biru1.jpg J'ai même eu droit de tester de la bière sans alcool… et ai trouvé cela très agréable… mais ma maman n'a pas voulu que j'en boive plus d'une fois au cours des repas suivants... faudrait pas s'habituer dit-elle !04-2014-Okinawa-J3-biru2.jpgUne matinée baignade… sur une plage rien que pour nous... !
Nago_plage.gif Visite très instructive du musée de Nago… qui explique et fait revivre la vie quotidienne et les traditions particulières du coin.04-2014-Okinawa-J3-nago-musee3.jpg04-2014-Okinawa-J3-nago-musee.jpgaux croisement des activités de pêche, de cueillette et les rituels de la vie : naissance, mariage et enterrement !
04-2014-Okinawa-J3-nago-musee2.jpg Escapade nature au cœur du Néo Parc, parc animalier ou j'ai eu la chance de donner à manger et de caresser plein de petits animaux charmants et si doux !04-2014-Okinawa J3-parcanimalierDes découvertes culinaires variées et savoureuses du matin au soir !04-2014-Okinawa-J3-nago-delices.jpgN'oublions pas aussi le festival de carpes flottant au vent ou koinobori. Le 5 mai est la fête des enfants ou kodomo no hi. Autrefois, c’était une fête de garçons, Tango no sekku. La tradition veut que les enfants fabriquent des carpes et les fassent flotter comme des drapeaux les jours précédents cette date. J'en ai fabriqué un en revenantà Shanghai, c'est une agréable tradition et c'est vraiment joli de voir flotter tous ces poissons !

04-2014-Okinawa J3-koinoburiEnfin, on ne peut pas parler de Nago ou de n'importe quel endroit à Okinawa, sans citer les shīsāCe sont des lions-chiens grimaçants en pierre qui gardent les portes et les toits des maison à Okinawa, mascottes des îles Ryukyu. Ils sont proches des shishi et des Komainu japonais, hérités d'une longue tradition symbolique de gardiens tant du côté Chine que du côté Japon. 04-2014-Okinawa J3-shisa jardinIl sont drôles, toujours par deux (le mâle montre les dents : afin d’éloigner les mauvais esprits, la femlle "sourit" pour retenir la "bonne fortune au foyer" ... ils ont même leur page Facebook !)... et sont déclinés sous toutes matières (mais principalement en céramique), tailles et formes... 04-2014-Okinawa J3-shisaDu coup, nous nous sommes amusés à les chercher et à les prendre en photo...04-2014-Okinawa J3-shisa dessinUn mot, quel que soit le temps, envolez-vous pour Okinawa et venez donc faire un tour du côté de Nago, vous y ferez aussi des découvertes ! Bisous les amis, Tifenn l'okinawaïenne !

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
28 avril 2014 1 28 /04 /avril /2014 14:13

Coucou,

après une nuit secouée, vent violent et pluie en rafales, nous avons pris un bon petit déjeuner très japonais !04-2014-Okinawa-J1-dej.jpgLe choix de l'hôtel pour ces 5 premiers jours a été fait en fonction de la proximité de la mer, et des îles bien sûr, mais aussi pour celle de l'une des principales attractions de l’île d'Okinawa  : l’Aquarium Churaumi. Il est situé sur le site d'un complexe aquatique appelé Ocean Park à Motobu, unecommune à 3/4 d'heure de bus de Nago. C'est le deuxième aquarium le plus grand au monde et a ouvert en 2002. Churaumi, son nom en langue okinawaienne, veut dire élégant (chura) et océan (umi).04-2014-Okinawa-J1-bus65.jpgAu terminal de bus, juste derrière l'hôtel Yugaff Inn, nous montons dans le bus no 65... en avant l'aventure... pour m'occuper, je dessine les poissons que j'imagine voir dans quelques minutes !04-2014-Okinawa-J1-welcome-churaumi.jpgVoici l'entrée de l'aquarium... il y a du monde mais c'est tout à fait respirable... la majorité des touristes sont japonais, alors : queue, discrétion, excuses si on se fait légèrement bousculer et attente que vous preniez la photo pour passer devant vous... une vraie visite respirante ! Le crabe à l'entrée a les pinces en V de victoire, comme font la plupart des gens de beaucoup de pays d'Asie quand on les prend en photo... alors, clic, cliac ! Le requin-baleine est la mascotte de cet aquarium puisqu'il en est l'attraction phare.aquarium-map.jpgLégende du plan des lieux : 4F entrée, restaurants,... 3F Inoh, mer de corail, zone tropicale,... 2F
Kuroshio, grande fosse,... 1F eaux profondes, lamentins...
04-2014-Okinawa-J1etoile-de-mer.jpgPremière découverte : "la vie à Inoh" ! "Inoh" est un mot en dialecte d'Okinawa qui signifie "lagon de récifs de corail" où des créatures des eaux peu profondes de la mer abondent. Ici j'ai caressé des  concombres de mer (très doux, une curieuse sensation) et les étoiles de mer (plutôt très dures, j'en avait déjà touché).04-2014-Okinawa-J1poissons-tropi.jpgLe réservoir de corail et la mer tropicale sont les découvertes suivantes. Un immense et long aquarium a été créé à partir des informations rassemblées par les plongeurs de Churaumil et de l'observation de la barrière de corail chaque mois. Le corail de ce réservoir a été transplanté en des fragments de petits coraux et ne cessent de croitre depuis plus de 10 ans.04-2014-Okinawa J1merveilles sousmarinessDans la mer tropicale, ce sont des plages de sable fin, situées au-delà des récifs coralliens, qui ont été recréées parsemées de rochers et de grottes où évoluent des centaines d'espèces de poissins tropicaux. C'était magique et vraiment agréable à regarder cette explosion de couleur sous-marine. aquarium-okinawa.jpgMais la découverte la plus saisissante est celle qui nous a emmené vers le plus grand bassin du parc : le "Kuroshio".04-2014-Okinawa-J1geants.jpgCe réservoir contient 7 500 m³ d'eau et permet d'être vu depuis plusieurs endroits (d'une salle de spectacle, d'un bar dont les table sont au bord de l'immense vitre, depuis un dome où les poissons et autres créatures passent au-dessus du public... C'est spectacle extraordinaire de voir de si près ces géants virevolter comme dans un ballet. un plongeur était dans la fosse quand nous y étions et filmait des raies qui dormaient... les images étaient restransmises en direct pour le public sur un écran. 3 requins-baleines (17 m au moins) et plusieurs raies-manta volaient la vedette aux autres espèces de cet aquarium gigantesque !04-2014-Okinawa J1lamentinsL'attraction suivante nous a particulièrement touchés : des lamentins évoluaient dans un bassin sous nos yeux (ou peut-être nous sous les leurs)... C'était la première fois que nous étions nez à nez avec ces amusantes créatures et nous sommes restés longtemps, à les regarder, captivés par la grâce de leurs nages et mouvements !04-2014-Okinawa J1tortuessEn allant rejoindre le théatre au des dauphins et orques faisaient un spectacle, nous nous sommes arretés au sanctuaire des tortues, recueillies, souvent blessées, après avoir ingérées ndes sacs plastiques ou tout autres déchets rejetés par l'homme...04-2014-Okinawa J1dauphinsLes dauphins et les orques sont vraiment des animaux à part... ils sont si bien dressés qu'ils s'amusent à montrer leur dents en souriant à leur dresseur ! Ils ont fait un spectacle étonnant, entre prouesses, adresses, drôleries et bonds de plus de 8 mètres ! C'était vraiment une sortie géniale !

Pour prolonger l'effet "marin", un autre jour, nous sommes allés dans le parc marin de Busena (près de Nago où nous dormions), pour observer la vie sous marine de deux manière différentes,   :

04-2014-Okinawa J1glass-bottom boatsur l'eau en montant à bord d'un bateau à fond de verre (en forme de baleine), mais ne croyez pas que ce sont les même photos, sous le bateau, des dizaines de poissons multicolores passaient et repassaient comme tout excités ! De superbes coraux, des anémones et des étoiles de mer bleues complétaient le décor magique.04-2014-Okinawa J1underwateronservatorysous l'eau... grâce à un observatoire sous-marin... aller au bout d'une longue jetée en bois, puis descendre un escalier en colimaçon pour se retrouver sous l'océan, à 5 mètres de profondeur, avec une vue à 360 degrés à travers les hublots ! Quel beauté, j'avais l'impression que j'allais pouvoir les toucher tellement ils étaient près de mon nez !P1440678.JPGEt vous croyez que pour déjeuner, après de telles rencontres, j'ai encore envie de manger des sashimis ou des algues ? Et bien oui ! Sayonara les amis, Tifenn-l'Okinawaienne.

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 00:45

こんにちは ! Kon'nichiwa !!!

Dernière période de vacances, avant celle de l'été, pour le Lycée Français de Shanghai...  Pour ce dernier voyage côté Asie et avant notre retour en France, l'envie du Japon était aussi forte et que celles de la mer et du soleil.... alors nous avons choisi notre nouveau décor : l'île d'Okinawa.okinawa-plage.JPGCa vous tente ? Avant le farniente, la baignade et les balades, voici un rappel de la position géographique et de l'histoire chargée de cet archipel connu pour la région du monde où l'on vit le plus longtemps et en bonne santé grâce à ses secrets alimentaires.

okinawamap.jpg

Okinawa ou 沖縄 (Okinawa) ou 冲绳岛 (chōng shéng en mandarin) ou aussi Uchina (en okinawaien)  est l'île principale de l'archipel des Ryukyus. Voici où elle se situe en Mer de Chine, plus près de Taïwan que du reste du Japon ! Un bref résumé wikipédien ici  !

Location Okinawa Prefecture

Nous avons pris un vol sur China Eastern...04-2014-Okinawa-vol.jpget deux heures après, atterissant presque dans la mer : nous étions donc au Japon... du Sud.04-2014-Okinawa-bienvenue.jpgUn petit mais rutilant aéroport domestique de Naha, un accueil charmant tout japonais, un trajet de deux heures en bus où nous avons regardé le jour décliner et les parapluies s'envoler... jusqu'à notre hôtel dans la ville de Nago.04-2014-Okinawa-bus-express.jpgUn vent violent à l'arrivée doublé d'une pluie battante à Nago : ようこそ (yokoso = bienvenue) !04-2014-Okinawa-bus-express2.jpgNous sommes allés diner dans un restaurant à côté de l'hôtel...P1440161

des dizaines de plats-bouchées tous plus délicieux les unes que les autres...04-2014-Okinawa-miam.jpgpuis pour se détendre avant d'aller se coucher, nous avons enfilé les yukatas mis à la disposition des clients de l'hôtel... vous savez comment le porter ?04-2014-Okinawa-lecon-yukata.jpgVoici notre version et ici une autre plus officielle !

yukata1.gif

Sayonara les amis, la pluie devrait bien me bercer cette nuit ! Tifenn-l'okinawaienne.

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 01:34

 

Et voilà,
tout beau voyage se termine un jour, quelle qu'en soit sa durée... nous avions pris des billets de train pour 16h pour retourner Hiroshima (d'où nous repartions pour Shanghai) donc la matinée pouvait encore nous permettre de visiter d'autres endroits et de flâner encore un peu !

P1120263Chaussez ces getas qui ont déjà fait tant de pas, et suivez moi pour voir nos dernières découvertes dans le dernier et long article de ce voyage au Japon ! 
P1120203D'un coup de métro (à une station de métro de là où nous dormions), nous voilà dans le quartier du Tofukuji en quête de nouvelles sensations "zeeeeeeeeeeeeeeeen" !...

P1120212Tout autour de la station de métro du même nom, dans ce quartier où un kami accueille les visiteurs, il est possible de voir une quantité importante de temples, ex-votos ou autre lieux de recueillement, en fait, aux alentours d’un grand temple zen, il est fréquent de trouver des  vous trouverez souvent beaucoup de temples annexes . Ils s’appellent Tacchu (塔頭) et c’est une particularité de l’école zen : Après le décès du chef du temple, ses disciples ont construit plusieurs petits temples à proximité pour propager ses préceptes. Ils possèdent chacun une chapelle à prier, un beau jardin ou des trésors secrets. Dans le quartier du Tofukuji, il y avait autrefois plus d’une centaine de temples.

Les rues que nous empruntons serpentes et montent... on sent que cette dernière balade ne fera pas sans effort !

P1120267

Nous découvrons l'entrée d'un premier un temple avec un beau jardin sec qui nous invite à la méditation matinale... Le jardin extérieur est parsemé de sculpture en pierre de toutes sortes, dieux, kamis, momojis, ...

P1120251 P1120255 P1140500.JPG

P1120279.JPGIl fait déjà très chaud et cette halte contemplative nous ressource un peu...

10-2012-Japon2_Kyotoj5-temple1.jpgpuis nous repartons toujours en direction du Tofuku-ji, ... nous croisons sur notre chemin toutes sortes de panneaux : une école, un centre de la croix rouge, le panneau qui indique le chemin vers le Tofuku-ji (c'est écrit dessus, non ?) , une pub pour rejoindre la marine, ...

10-2012-Japon2_Kyotoj5-surchemin-affiches.jpgnous croisons aussi des personnes âgées qui se promènent, visitent les temples, et prennent le temps, d'autres encore circulent à vélo... éloge de la lenteur et de la vie savourée doucement !

10-2012-Japon2_Kyotoj5-gens.jpg

Un autre temple ouvert, calme et désert se présente à nous en poursuivant notre chemin !

10-2012-Japon2_Kyotoj5-temple3.jpgIl ressemble au précédent, très minéral avec ses statues et son chemin de pierre... et ses statues alignées....

Fenêtres ou ouvertures des temples autour et vers le Tofukuji ... 

10-2012-Japon2_Kyotoj5-temple2.jpg

Nous apercevons enfin le temple Tofukuji (東福寺) qui est en fait un vaste complexe très ancien, l'un des plus grand à Kyoto. Elle a été fondée en 1236 par État Kujo Michiie, et son nom vient de deux grands temples de la ville de Nara : le Todai-ji  et le Kofuku-ji. Comme beaucoup de temples à Kyoto, le Tofuku-ji a brûlé en 1319 puis encore 1881 mais a, à chaque fois, été reconstruit selon les plans originaux. Un couloir de bois, en fait un long pont qui surplombe une vallée couverte d'érables, constitue le début de la visite et nous mène à la porte d'entrée principale.

P1120311.JPG

P1120314.JPG

Voici une vue panoramique des lieux par la porte Sammon par laquelle nous sommes arrivés ! 

P1120325.JPG

Le Hojo est le nom du principal bâtiment ; les quatre jardins tout autour ont été conçus par le célèbre paysagiste Shigemori Mirei et constituent l'une des principales caractéristiques du Tofuku-ji. Leur thème fondateur étanht celui de rejoindre au plus près la nature ! 

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji1.jpg Nous empruntons ce long corridor au toit de bois pour aller découvrir l'un des premiers jardins... nous

P1140508.JPG

tournons à droite... ne nous lassant pas de contempler le vert des érables (on a l'impression d'êtres dans presque sur la cime les arbres)...au fond des feuillages, on aperçoit le pont de bois de tout à l'heure !

P1120332.JPGP1120340.JPGVoici un premier jardin sec (il y en a plusieurs autour d'autres bâtiments) qu'on appelle un "karesansui" : littéralement "montagne et eau" se traduit ici par un paysage sec à motifs "bi-matière"s : à la fois jardin de sable, de pierres et de mousses répartis selon un motif en damier. A gauche les damiers en sable et à droite, les mousses, rocailles et buissons d'azalées. Nous nous asseyons sur le long banc de bois qui invite les visiteurs à la méditation, le temps de contempler la perfection du ratissage du sable, la douceur du vert des mousses... et le ballet de libellules rouges qui s'accouplent... au dessus de petites mares.  10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji3.jpgNous poursuivons notre visite par une partie du jardin d'érables (qui doit être magnifique au plus fort de l'automne, passons devant le aizan-do, temple caché dans un coin du jardin, peint tout en orange, ce qui constrate avec le verts des arbres...

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji2.jpg

et nous dirigeons vers la grande place du Hojo, un coup d'oeil aux sculptures des toits, et en traversant, nous allons vers l'un des 4 jardins construits suivant les points cardinaux autour du Hojo.

P1120426P1120428

P1120334

 

 

 

 

 

 


   

 

Celui-ci est le jP1120376ardin de l'Est : sept cylindres en pierre  sont disposés au milieu de sable et entourés de mousses. Ils représentent, à leur façon, les étoiles de la Grande Ourse.


P1120377Le jardin du Nord (photo à droite) se poursuit le thème du damier irrégulier, formé ici de carrés de pierre et de mousse entourés d'azalées taillés en boule et se fondent dans un rideau d’arbres.


 BB Kyoto Tofukuji hojo-39bfb

Le jardin du Sud (photo à gauche) qui est aussi dans la tradition du keresansui, mais où les pierres levées et les buttes recouvertes de mousse symbolisent des montagnes sacrées.nous ne l'avons qu'aperçu, par des ouvertures...

 

tofukuji-jardinouest.jpg

 

 

Enfin le jardin de l'ouest, plus traditionnel et tout aussi graphique, propose un beau jardin à arbuste taillés en carré (pas de photos perso, juste une trouvée sur un blog de paysagiste, car nous n'y sommes pas entrés... il fallait encore payer pour voir... ça commence à faire cher icon_biggrin.gif pour entretenir notre zénitude )

 

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji65.jpg

A côté du jardin de l'est, nous découvrons un endroit où des artisans sculptent le bois et donnent vie à de drôle de bêtes, presque aussi hautes que moi !
Plus loin nous nous faufilons sous un alignement de toris qui nous amène une drôle de pagode en pierre, puis vers une belle pièce d'eau avec un pont où un héron, nous observe et plonge sa tête pour attraper son repas !

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji4.jpg De grosses kois (carpes) oranges ou multicolores ondulent dans l'eau et de beaux nénuphars flottent !

P1120415

P1120404

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous terminons par le vaste hall appelé salle du fondateur ou Kaizen-do d'ou en collant nos yeux aux larges fenêtres (l'intérieur est très sombre) nous apercevons de multiples sculptures de bois.

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji5.jpgNous quittons le Tofuku-ji car nos estomacs commencent à crier famine... z'avez pas faim, vous après toute cette balade ?

P1120429

En descendant la rue, une porte, ouverte, donnant sur un jardin extérieur, un écrin de verdure et de rocaille, notre curiosité, insatiable, nous avançe jusqu'à l'entrée d'une maison !

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji-apres-2.jpgNous risquons un un oeil à l'intérieur...et là je découvre une femme genouillée sur les tatamis.

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji-apres-1.jpgElle m'explique ce qu'elle fait et en dépit la barrière j'en comprends le principal ! Elle colle avec beaucoup de soin des feuilles d'érables sur du "papier japon" (sorte de papier cristal translucide) et d'en faire des carrés de fenêtres, comme des vitraux de nature, donnant sur son jardin sec et zen.

Quel bonheur que ces rencontres, inattendues et délicates qui apportent poésie et magie à notre voyage !

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji-apres-3.jpgEn repartant vers la station de métro... sur le chemin, nous avons trouvé un autre temple où j'ai moi-même pris plein de photos (à mon tour de faire la photo-reporter!), sympathiques ces emas, ces statues de singes ou de lions féroces, non ?

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji-apres-4.jpgNous voici, enfin attablés, dans un petit restaurant, choisi un peu au hasard, puis après une bon bol fumant  riz avec du poisson fumé, des oeufs brouillés ou du porc sauté, ... puis retour en métro... et comme nous avions encore du temps, nous avons flané sur les deux rives de la rivière kamo.

10-2012-Japon2_Kyotoj5-Tofukaji-apres-5.jpg

Un vieux monsieur était là, lui aussi, ne se lassant pas de regarder le va-et-vient des hérons et autres oiseaux, séchant leurs ailes, plongeant dans l'eau ou guettant les poissons, des tortues se dorer au soleil ou des pêcheurs au milieu de la rivière (dont le niveau est très bas).

P1120632P1120608

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous récupérons nos valises... au revoir petit ryokan...  

P1120618P1120622

 

 

un dernier regard pour le petit temple devant le quel nous passions chaque soir en rentrant mais qui, la nuit, était fermé bien sûr... le lieu est désert mais on se sent comme observé... en fait un chat avec un drôle d'air, caché derrière un vase, semble être le farouche gardien des lieux !

 

 

 

 

 

 P1120634P1120639

 

 

 

Retour à la gare !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

P1120643P1120645

 

 

 

Le temps de se choisir une boisson et le train démarre... dernier regard sur Kyoto avec la flèche du temple Toji (temple de l'ouest, célèbre pour sa pagode à cinq étages, situé juste derrière la gare de Kyoto) qui dépasse des toits, toujours ce mélange élégant du traditionnel et de la modernité !

 

 

 

 

 

P1120327

P1120628

Au revoir Kyoto, cette escale a été un enchantement et nous garderons encore longtemps un très agréable souvenir de ce voyage en particulier, ainsi que du Japon en général !

 

 

 

 

 

kyoto-postcard-stampP1120658 P1120654


Dans le train, nous avons dessiné, rêvé, lu, et regardé des pages de mangas même au-dessus l'épaule d'un voyageur ... qui lisait son Ipad !

 


(z'avez vu ma maman par le hublot ?)

 

 

 

 

 

 

A l'arrivée à Hiroshima, dans l'immense galerie qu'il y a sous la gare, nous sommes tombés sur une "foire aux disques "vinyls 33 tours et CD", en anglais ou en japonais,... des connaisseurs et des curieux fouillaient dans des bacs, sous les rythmes chaloupés de standards de Tamla Motown qu'aiment bien mes parents.

P1120668Je me suis achetée un CD des premiers tubes de France Gall... j'aime bien faire des "choré" (graphies) avec des copines sur la musique de certains morceaux.... mon Papa s'est choisi un CD de Michel Camino et ma Maman, un CD d'un concert du Velvet Underground (moi, je ne connais pas !) !

Après avoir déposé nos valises au même hôtel qu'à l'arrivée une semaine plus tôt, nous partons manger dans un restau à l'enseigne "Pieuvre", très animé, haut en couleur et en saveurs... nous mangeons au 2è étage, comme si nous étions dans un bateau en bois, les fenêtres sans vitres, et les cuisines en bas au milieu... huitres, poulpes, poissons, grillés, crus, cuits,... un régal de papilles et une super ambiance !

10-2012-Japon2_Hiroshima-depart1.jpgUn réveil aux aurores, départ pour l'aéroport avec la navette... les carpes, les fugus (poissons-boules mortels mais très recherchés) et autres poissons fameux nous font la haie d'honneur icon_biggrin.gif !

10-2012-Japon2_Hiroshima-depart2.jpgLa boutique de l'aéroport regorge de souvenirs plus ou moins traditionnels, nous repartons avec la tête plaine de jolis souvenirs, d'images, de saveurs et de sensations de ce pays si touchant et si particulier !

Totoro_bye.gif

Sayonara, Tifenn-la-shanghaienne !

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
15 novembre 2012 4 15 /11 /novembre /2012 01:18

Coucou, bien dormi ? C'est sûr depuis le temps que vous étiez arrêtés au Pavillon d'or ... !

10-2012-Japon2 Kyotoj4-avant Nishiki

Moi en tout cas, j'avais bien dormi la veille de ce 4ème journée kyotoïte... et nous voilà partis à la découverte du temple du "bien manger", du raffiné et de la fraicheur de Kyoto : le marché Nishiki ou 錦市場 !
P1110562

Ce petite homme dans sa guerritte renseigne sur les bus et les horaires... comme indiqué sur le grand  panneau 東京バス...mais bon, nous ne lui avons rien demandé de peur de ne rien comprendre à la réponse ! P1110566

Nous prenons un bus à Kyoto-Ekimae (gare) pour nous rapprocher du quartier... c'est drôle ce qu'on peut croiser comme vision insolite dans le bus... quand le tradittionnel (le pan de kimono d'une dame) côtoit les grandes chaussettes "sur talon" et jupe fleurie d'une autre !

10-2012-Japon2 Kyotoj4-vers Nishiki1Nous descendons pas très loin de notre destination... n'étant pas très sûrs mais confiants... à deux rues près... ce qui nous fait découvrir des rues charmantes, des petites maison de ville, un temple de coin de rue et autres boutiques variées (un coiffeur pour chien, un marchand de saké,...) !!!

10-2012-Japon2 Kyotoj4-vers Nishiki2Arrivés sur l'avenue Shijo reconnaissable à des boutiques de renom, nous ssommes presque arrivés... ici il y a toujours un mélange de modernité, luxe et de tradition... voici les passantes (et passants) que nous croisons en pénétrant dans les ruelles du marché, à chaque âge son style ou son uniforme... mais rien n'empêche une belle en kimono d'aller manger un hamburger !

 

Suivez-moi, je vous emmène au palais des délices !

P1110624.JPG

Le marché est parallèle à la grande avenue Shijo, une plaque au sol marque son entrée.

nishiki-plaque-entree.png

 

Ce marché a été établi ici il y a 400 ans et aujourd’hui il attire autant les touristes que les kyotoïtes. Autrefois, la réglementation imposait que chaque marchand vende des produits qui ne se retrouvent pas ailleurs sur cette rue. Grâce à cette restriction de la concurrence, les mets proposés ici sont d'une grande diversité. Installé sur une allée de près de 400 mètres de long, le marché de Nishiki propose tous les produits frais et de saison, nécessaires à la préparation d'un repas japonais, d'où son surnom est "la cuisine de Kyoto".

 

 

 

Un alignement d'étals, de part et d'autre de l'allée, propose des produits à profusion :

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Nishiki miampoissons frais ou séchés, fruits de mer, tofu sous toutes formes, racines fermentées ou au vinaigre (wasabi, oignon, radis-daikon, gingembre), légumes saumurés, riz, algues sèches ou fraiches, thés, sirops (Monin), saké, alcool de riz ou de sorgho, épices fines et rares (nous avons acheté du Shishimi, un subtil mélange d'épices mixées et piquantes selon le goût du client), confiseries japonaises, biscuits, gateaux en gelée, pâtes de haricot rouge sucrées et décorées, beignets au soja et fruits frais... mais certaines denrées colorées sont encore inconnues de nos assiettes (de curieuses mélasses ou crèmes vert-foncé ou brun-orangé..)...

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Nishiki norenLes clients (mais aussi des cuisiniers de restaurants) se pressent chez les épiciers réputés dont les échoppes sont souvent tenues depuis des générations de père en fils ou fille... les jolis noren qui ornent les entrées en attestent (juste au dessus, celui d'une échoppe de riz, reconnaissable à son caractère qui est le même en chinois et en japonais : 米) !

P1110679.JPG

Certains ont ouvert en plus de leurs produits un petits restaurant afin de faire gouter en direct l'exellence de leur marchandise... omelettes sucrées, sushis, poulpes frits ou marinés, soja frit, sucré,....et autres délices nippons ! Ca donne faim, non ?

Dans ce temple de l'alimentaire pour palais délicats, la publicité est partout et s'inspire

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Nishiki pub largement de l'imagerie ancienne, du manga avec un souci de charmer le public japonais... et étranger... qui y est, comme nous, sensible ! On trouve aussi, ici, des accessoires de cuisine (notamment Aritsugu, une boutique de couteaux , unique et réputée dans le monde entier), ce marché s'est développé autour de tout ce qui est raffiné, artisanat de qualité et/ou typiquement japonais... donc pas uniquement du "comestible" !

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Nishiki objetsBentos en laque, services à thés, vases, éventails, objets déco ou kawaï mais aussi T-shirts, kimonos et tissus soyeux et précieux.. ! Des idées de souvenirs à rapporter, tant que le porte-monnaie le permet ! Dans la famille "il n'y a pas que des trucs qui se mangent..", mais à quoi cela peut-il servir ? Bijoux d'Iphone, colliers de chat ou bracelets de fille ???

P1110683.JPG

Et ces getas, vous donnent-elles des envie de petites ou de grandes balades ?

P1110646.JPG Au bout de l'allée, nous sommes tombées sur une rue plus touristique... qui nous a 

P1140329.JPG

japonisé.... un instant...

P1140344.JPG

puis cachés, entre des échoppes, nous avons découvert l'entrée de deux temples... à quelques mètres l'un de l'autre. Un, dédié au dieur Inari et au kami "boeuf"... ;-)....
P1140269.JPGun autre, à la déesse "pieuvre" !

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Nishiki_dieu-poulpes.jpg

Ce n'est pas une plaisanterie... ma maman y a même laissé sa petite patte... de "poulpe" !

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Nishiki temples...un bel endroit où se reposer ou méditer, cachant un joli jardin zen !

Finalement, toutes ces bonnes choses nous ayant ouvert l'appétit, nous nous sommes arrêtés dans un joli restaurant...

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Nishiki restauoù nous nous sommes régalés (la vue sur un beau jardin zen était très agréable) !

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Nishiki affichespubPuis reprenant le cours de notre balade, quittant ce lieu bien sympathique..., en retraversant la rivière Kamo....nous nous sommes dirigés vers le quartier Higashiyama, derrière celui de Gion...

P1110892.JPG

En chemin, nous avons encore trouvé des endroits intéressants mais pas toujours répertoriés sur les plans, comme un temple avec des statues imposantes et dans sa cour,...
P1140367.JPG

une grille qui mène à une école primaire... des enfants qui y entrent... j'en ai profité pour tester le toboggan ! Le mélange des genre me laisse songeuse, peut-être une école "religieuse" ou un enseignement sous la protection des dieux, qui sait ?

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Higashiyama2.jpgun autre sanctuaire un peu plus loin, qui en dépit de la pluie fine qui tombait, nous a accueilli, nous, seuls visiteurs du moment... face à ces bâtiments vieux d'au moins 600 ans...

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Higashiyama1 (hormis un enfant sur son skate et un moine)... c'est peut-être encore l'heure du thé !

P1110923.JPGNous avons longés Higashi-oji-dori, avenue réputée pour ses boutiques artisanales magnifiques (notamment une fameuse boutique de sac en toile canvas - Ichizawa Shinzaburo Hanpu , des ateliers de laque, de tissage de noren en lin ou de céramiques, des magasins de délicats papiers d'emballage - une institution au Japon, des boutiques d'ustensiles de cuisine en bois et rotin, d'objets de cérémonie du thé, ....),

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Higashiyama4-Higashi-oji-dori.jpgses antiquaires, ses tailleurs de pierre (chouette idée de rapporter une petite statue de granit... !)... pour atteindre un important quartier de temples que nous voulions voir :

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Higashiyama3-temple circuit

Nous voulions commencer par le temple Shoren-in (1) qui ne pouvait se visiter car en travaux (les corbeaux formaient une guirlande sur le haut des échafaudages) ! Mais ce temple est attenant au Chion-in et fait partie du même complexe religieux.

P1110972.JPG

  Nous arrivons finalement au temple Chion-in (2). Construit entre 1211 à 1234 par le moine Hônen, c'est le siège de la secte de la Terre Pure (Jôdô-shû) et l'un des plus vastes temple de Kyôto. Son imposante porte en bois "Sanmon", est considérée comme la plus belle porte monumentale du Japon et date de 1619, elle mesure la bagatelle de 24m de haut pour 50 m de large !

P1140389.JPGSuivez-moi pour la visite...

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Higashiyama4-chionin1jpg.jpg

Passée la porte, un deuxième immense escalier de pierres, nous conduit vers l'ensemble des bâtiments.

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Higashiyama4-chionin2jpg.jpg

Nous sommes montés "à fond" en courant avec mon Papa, nous avons pris en photo ma maman d'en haut et elle nous a pris d'en bas ! Rigolo, non ?

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Higashiyama4-chionin3.jpgLes bâtiments en bois sont eux aussi les plus massifs du Japon et -à l'époque- était le symbole de la puissance du clan Tokugawa.  P1110993.JPGUne vue sur Kyoto prise depuis la porte "Sanmon" en repartant...

P1110991.JPGNos pas nous mènent en suivant au le sanctuaire Yasaka (situé entre le no5 et le no6 sur le plan ) et derrière le parc Maruyama. La porte d'entrée rouge et blanche est magnifique !

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Higashiyama4-Yasaka-temple.jpg Ce temple est dédié aux dieux de la prosterité et du bien-être " Susa-no-o". Il date de 656 et se compose de plusieurs batiments et portes.  

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Higashiyama4-Kodaiji-suzuLes fidèles viennent, certains en tenue traidtionnelle, sonner la cloche qui est au bout de la corde pour prévenir le kami de leur offrande et espérer leurs prières exaucées !

Nous marchons jusqu'à l'entrée du parc Maruyama, signalé par un beau tori rouge...

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Higashiyama4-Kodaiji-tori.jpg

quelques ablutions et nous revenons sur nos pas regarder les emas !

10-2012-Japon2 Kyotoj4-Higashiyama4-Kodaiji-ema Des fidèles achètent des emas toutes prêtes et écrivent au dos, d'autres écrivent leurs voeux et décorent eux-mêmes la plaque en bois, jolies, non ?

En sortant, nous croisons des belles à l'ombrelle...  P1110999.JPG

et un tireur de pousse-pousse avec d'autres belles en quête de balade !

P1110997.JPGNous tournons sur la kiyomizu-zaka, c'est le nom de la rue qui mène au Kiyomizu-dera... dernier but de visite de la journée, un des lieux les plus connus de Kyoto ! C'est une rue qui monte car comme les précédents temples, il se situe sur une colline qui surplombe la ville. Nous y croisons un autre "pousse-pousse man"... c'est le quartier idéal pour ces taxis d'un autre temps !

P1120045

ainsi que des écolières qui reviennent de l'école, des dames qui font du shopping, des jardiniers qui construisent un jardin zen,

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Kyomizu-dera-zaka.jpg.... plus haut, la rue se fait plus étroite mais piétonne .et nous prenons un mini-bain de foule !

P1120065Les pèlerins aiment porter des kimonos traditionels jusqu'à en habiller leurs bébés !

P1140434.JPGEnfin nous apercevons la première porte, rouge, majestueuse...des écoliers en sortie scolaire se bousculent et chahutent...c'est rare d'entendre autant de bruit au Japon... ils posent "au garde à vous" pour l'inoubliable photo souvenir (sur la droite)...

P1120070nous les dépassons et gravissons les marches pour nous retrouver au premier espace du sanctuaire ! La vue est déjà saisissante sur Kyoto... la lumière est superbe car le soleil commence à décliner !P1120074Le temple Kiyomizu aurait été construit par Sakanoue no Tamuramaro (général et shogun) en 798, vers la fin de l'époque Nara et appartient à l'école bouddhiste Hosso. Puis les bâtiments actuels ont été reconstruits en 1633.  

P1120083C'est  un temple , qui a la particularité d'avoir été construit sans clous. Il tient grâce à un savant enchevêtrement de poutres et ses dimensions sont impréssionnantes !

P1120084

P1120080Voici une légende du temple Kiyomizu !   P1120077

P1140443Instant de méditation ou signe de fatigue ? Peut-être un peu des deux... avec cette balade et ces marches que je viens de monter à toute vitesse... et la journée n'est pas encore finie !!!P1140441

A l'entrée des salles, je me "purifie" les mains sous la gueule d'un dragon... même pas peur !

P1120088La cloche appelle les fidèles à donner et prier pour le repos et l'élévation de leurs âmes !

P1140438Nous traversons des salles, des mini-temples, la vue sur un autre bâtiment,n hélmas en réflexion est magnifique !   

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Kyomizu-dera-salles.jpgLe point de vue sur le bâtiment le plus connu est celui-ci, en voici une vue panoramique :

P1120103.JPG

conUne foule impressionnante se presse au bord des rembardes et immortalise sa visite... !

P1120100.JPGLa vue sur Kyoto est saisissante et aveuglante tant le soleil est rasant... Nous descendons un chemin enpierré qui mène vers une source.En passant

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Kyomizu-dera-momomis.jpgNous croisons les fameuses pierres au bavoir rouge, évocation d'enfants décédés ou voeux pour une longue vie à un enfant... et nos pas nous mène vers la chute d'eau un peu plus bas.

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Kyomizu-dera-source.jpg Le Kiyomizu-dera (清水寺) tient son nom de cette source, issue de collines environnantes. kiyoi mizu (清い水) signifie eau pure ou eau de source. (cf wikipédia). Les visiteurs du temple boivent de cette eau dans des coupelles en fer, eau qui aurait des propriétés thérapeutiques. Il est dit que boire de l'eau des trois canaux confère santé, longévité et succès dans les études.

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Kyomizu-dera-coucou-copie-1.jpg

Nous repartons vers la sortie, resdescendons la rue piétonne et croisons des belles habillés en yucatas fleuris... dégustant une délicieuse glace... et nous amusant des norens et autres affiches !

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Kyomizu-dera-retour.jpgLe jour décline et le ciel est tout rose ! Nous prenons un bus pour aller vers la gare de Kyoto, au magasin de tissus où nouis voulions encore faire quelques achats... et là-bas, surprise, qui retrouvons-nous ? Noémie et sa famille... venues aussi pour acheter du tissu japonais ! Alors de rigolades en bousculades dans le magasin, nos parents ont décidés que nous irions diner tous ensemble (eux passaient encore 5 jours au Japon)... et nous étions ravies d'être à nouveau ensemble, et Nathan son petit frère très content aussi !

10-2012-Japon2_Kyotoj4-Kyomizu-dera-dinerNoemie.jpgUne longue et riche journée... l'avant-dernière avant notre départ du Japon. Nous en sommes revenus depuis bientôt 2 mois, mais quel plaisir nous avons à encore revoir et à commenter ces images ! Bisous les amis, Tifenn-la-sirène !

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
3 novembre 2012 6 03 /11 /novembre /2012 14:40

Coucou,

suite de notre séjour à Kyoto... nous partons habillés très légers.... par le métro jusqu'à la station Sanjo, puis nous traversons la "rivière aux canards" (rivière Kamo) direction boulevard Oike (Oike-dori) ! Aujourd'hui, le soleil et le ciel bleu sont nos premiers compagnons de découverte, 10-2012-Japon2 Kyotoj3-vers Kinkakuji1

mais je suis impatiente d'aller en retrouver deux autres : Noémie, 5 ans et Nathan son rigolo petit frère de 2 ans et demi, ainsi que Frédéric leur papa et Camille leur maman !

 Ils vivent à Shanghai depuis 2011 comme nous, dans un building en face du nôtre, avant ils habitaient à Seattle. Noémie est en grande section au lycée français,  et nous prenons des cours de Kungfu ensemble cette année !

P1110229

Juste avant d'arriver à leur hôtel, juste à l'angle de la rue, un petit temple nous tend les bras... On va le voir ?

P1110235Dedié à une divinité à l'allure bovine mais sympathique, ce temple désert est très accueillant !

Quelle merveille que ces rencontres fortuites et apaisantes... les temples de quartier sont rarement répertoriés dans les guides alors qu'ils sont très agréables à découvrir !

10-2012-Japon2 Kyotoj3-vers Kinkakuji2Bien sûr, j'en profite pour prendre la pose avant le rituel de l'eau... à l'entrée du petit jardin !

P1140136.JPG

Nous retrouvons Noémie et Nathan, frétillants de me voir... Voici nos visites majeures du jour : le Kinkakuj-ji et le Ryoan-ji, deux temples majeurs et célèbres de Kyoto situé au nord ouest de la ville.
10-2012-Japon2 Kyotoj3-vers Kinkakuji3Notre petite troupe part d'un pas léger, je prend Noémie sur mon dos... Nous décidons de prendre le bus no 59 qui sera une façon très rapide de nous amèner vers le Kinkaku-ji. C'est rigolo de prendre le bus, c'est sympa de se fondre dans le quotidien des japonais, surtout quand certains sont en kimonos (en fait en yucatas).

10-2012-Japon2 Kyotoj3-vers Kinkakuji4Le Kinkakuji (金阁寺 - cf. le panneau ci-dessus à droite) ou Pavillon d'Or est un temple zen situé dans le nord ouest de Kyoto célèbre pour ses façades entièrement recouvertes de feuilles d'or.
kyoto-estampe pavillon or

Autrefois connu comme Rokuonji, ce temple était une résidence privée du shogun Ashikaga Yoshimitsu, et selon sa volonté, reconvertie, plus tard, en temple zen de la secte Rinzai par son fils en 1397. 

Kinkakuji-estampe.jpgLe bâtiment imposant est construit au-dessus d’un grand étang. Il a brûlé à plusieurs reprises tout au long de son histoire dont deux fois au cours de la guerre d'Ônin, une guerre civile qui a détruit une grande partie de Kyoto, puis, plus récemment, en 1950, il a été incendié par un fanatique moine de 21 ans. Cette histoire a inspiré l'auteur japonais Yukio Mishima (que ma Maman aime beaucoup) et qui a écrit un livre qu'on dit "éponyme" le Pavillon d'Or ( en 1950, un jeune bonze met le feu au Pavillon d’Or, temple hindouiste qui date du 14ème siècle. Sa motivation principale est sa "haine de la beauté". Laid et bègue depuis son enfance, il a toujours vécu à l’écart des autres se sentant rejeté à cause de son handicap. Dès son plus jeune âge, son père lui parle de la beauté du Pavillon d’Or et lui promet de l’y emmener...). Le temple actuel a été reconstruit en 1955 et continue de fonctionner notamment comme entrepôt pour des reliques sacrées.

La lumière était très belle ce jour-là et le reflet des murs dorés sur l’étang tout simplement magnifique ! En voici une première photo panoramique, cliquez dessus pour voir l'effet : lumineux, non ?

P1110273

et voici d'un peu plus près...

P1140143 puis sur le côté d'encore plus près...

P1140160.JPG

Avec Noémie et moi devant, pas mal non plus !

P1110275.JPG

Avec Nathan dans mes bras et nous deux, charmants enfants !

P1110276-copie-1.JPG

En famille, carrément la classe ;-) !

P1110282-copie-1.JPG

Nous poursuivons derrière le kinkakuji... admirant au passage une mante religieuse ou une carpe koï qui se tortille à la surface de l'étang...

P1110292-copie-1.JPG

Le jardin du temple est également enchanteur, dans une belle verdure, mousseuse et fraiche nous déambulons sur le sentier qui longe l'étang.

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Kinkakuji5.jpgNous croisons des jardiniers (en fait des jardinières) en costume de travail traditionnel, des moines, des vendeuses de souvenirs précieux, d'objets de prières ou de dégustation des célèbres petits pois soufflés à la wasabi  ( wasabi-mame... hum, délicieux) et surtout des écoliers en uniforme très gais et bruyants, ce qui change de l'habitude !!!

10-2012-Japon2-Kyoto-j3-Kinkakuji_prieres.jpgAu bout du chemin, nous arrivons à un un lieu de prière puis à un autre temple ou, Noméie et moi, nous achetons des bougies pour faire des prières et brûlons de l'encens. Les emas sont nombreuses à cet endroit, a l'effigie du Kinkaku-ji, avec d'autres images mais aussi dessiné et colorié par le fidèle qui la lui-même accroché ! Avec mes sous, je m'achète une calligraphie de bienvenue au Kinkaku-ji... Vous pouvez vérifier l'exactitude des caractères : 金阁寺 !

P1130358.JPG

c'est toujours aussi élégant, non ?

Quittant ce beau site, nous partons à la recherche d'un restaurant pouvant accueillir notre petit groupe car nous sommes très affamés ! Nous nous attablons dans un joli restaurant

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Kinkakuji6.jpgoù nous dévorons une soupe avec d'énormes d'udon (grosses nouilles) au miso et nous délectons de tempura de légumes ! Ragaillardis par ce repas, nous repartons et cherchons ensuite le chemin vers le Ryoan-ji qui est très proche et tombons par un heureux hasard sur le waratenj-in shrine, un sanctuaire, vaste et peu fréquenté à cette heure... et accueillant.

P1110367.JPG

Nous y avons notamment découvert, hormis les cadre à omikujis et ceux portant des emas, un autel dédié aux enfants peut-être déjà nés, peut-être morts trop tôt,

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Kinkakuji8.jpgou pour leur porter chance, en tout cas un pêle-mèle de bavoirs qui nous semble toujours drôle !
P1110383.JPG

Puis nous avons enfin trouvé la rue qu'il fallait emprunter pour aller vers le Ryoan-ji !

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji1.jpgCe temple est célèbre pour son jardin sec, mais nous y accédons par un magnifique jardin très vert qui borde un grand étang. La lumière est très belle, le soleil commence à décliner...

P1110397.JPGAu milieu de l'étang, une île accessible par un joli pont de pierre cache un petit lieu de culte

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji2.jpg dont l'accès se fait par un torii rouge ! Nos pas nous mènent vers le fameux jardin sec, nous croisons de jeunes novices, qui s'amusent et rient en cachant leur visage derrière leur main...

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji3.jpg

plus loin des ramasseuses de feuilles au travail minitieux... cachées au pied des arbres...

P1140224.JPGUn grand escalier nous amène vers un temple qui est en fait la batisse où se niche le fameux jardin de sable. Avec Noémie nous montons à fond puis redescendons pour aller chercher nos parents...

P1110413.JPGMa Maman avait lancé un jeu sur facebook depuis le Japon à qui trouverait l'intrus sur cette photo !!! Vous avez trouvé ?

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji4.jpg

Les personnes qui viennent admirer ce jardin sont ou des touristes ou des fidèles qui viennent méditer en famille et en kimonos ! Nous pénétrons, après nous être déchaussés, dans une sorte de temple et là, nous asssistons à quelque chose d'incroyable "par chez nous" (c'est à dire dans dse pays très cartésiens et peu habitués au relachement ou à la contemplation), des gens sont assis, en silence, et contemplent un "banc de sable avec des rochers".

P1110428.JPGEn voici une photo panoramique (pour le "panoramique", il faut bien sûr cliquer sur la photo)

Le jardin sec du Ryoan-ji n'est bien sûr pas un simple banc de sable. Il est le parfait exemple d'un courant d'architecture de jardin appelé "d'inspiration Karesansui". Ce type de jardin n'évolue pas dans le temps. Il s'observe depuis un point fixe du jardin et est un appel à la méditation.

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji5.jpg

L’action de "dresser les pierres" pour créer le jardin est à une pratique ancestrale d’une grande puissance esthétique et spirituelle caractérisant l’acte de créer un jardin, qui s’appuie sur des règles millénaires. Sa simplicité et sa pureté en font sa richesse et sont l'émanation même de la voie zen du bouddhisme. A l'entrée de ce lieu, une maquette du jardin est proposée aux visiteurs, afin de les familiariser aux effets ou bienfaits de la vue de cet environnement !

P1110453.JPG

Par des jeux d'ouvertures, le jardin se dévoile et donne toute la poésie et la force de sa raison d'être... mais même si nous avions conscience des vues détournées et des jeux d'ouvertures, nous avons aussi joué autour de l'enceinte de la batisse...

P1110439.JPG

pas encore prêtes pour êtres des novices... même si nous avons vraiment trouvé intéressant cette installation et apprécié autant le jardin de mousse que nous avons traversé ensuite en sortant !

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji6.jpgNous finissons le tour de l'étang, apercevons des tortues le nez vers le soleil déclinant, des statues cachées sous des touffes d'arbres, des nénuphards et de jolis norens indiquant des boutiques ou des salons de thés... fermés vue l'heure tardive.

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji7.jpgNous quittons le Ryoan-ji... après un passage utile aux toilettes... aux repères si japonais... et nous reprenons le bus vers la gare et sa tour illuminée... et quittons Noémie et sa petite famille car ils étaient, encore plus que moi, bien fatigués d'avoir trotté toute la journée !

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji8.jpgAvec mes parents nous sommes allés dîner dans un restaurant de poissons et sushis où nous nous sommes délectés à regarder le chef transformer des ormeaux en shashimis (mon Papy Etienne sait combien il faut les taper pour les attendrir avant de pouvoir les manger) puis à les manger !

10-2012-Japon2_Kyotoj3-vers-Ryoan-ji9.jpg

Après un passage digestif dans une librairie type FNAC, nous sommes rentrés nous coucher, vannés mais ravis de cette belle escapade ! Bisous les amis, Tifenn.

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
31 octobre 2012 3 31 /10 /octobre /2012 06:56

Coucou,

2ème journée à Kyoto... nous partons vers le quartier Yoshida puis celui du  retrouver des amis francais (ils habitent Shanghai mais ont loué une maison à Kyoto pour la semaine) avec qui nous avons prévu de découvrir le fameux chemin de la philosophie (Tetsugaku-no-michi)... en fait ce sont même des cousins du papa de mes copains Gaspard et Victor ! Ce qui me fait très plaisir, c'est que leurs enfants sont nés au Vietnam (Alice à 3 ans et Antoine 5 ans)... donc je vais pouvoir jouer un peu à la grande soeur !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 plan vers sentier philoIl fait très beau... nous prenons le métro jusqu'à la station Marutamachi... Suivez notre itinéraire et n'oubliez pas de cliquer sur les photos pour y voir mieux !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 bord de Kamo-vers sentier philoaprès avoir admiré la vue sur le fleuve Kamo et marché un peu sur les berges où quelques japonais font leur jogging ou se promènent, nous visitons, par hasard un premier temple (non répertorié sur le plan) qui s'avère être ni bouddhiste, ni shintoïste mais celui d'une ville (Tenri)

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 Tenrikyo-vers sentier philo  dont il porte le nom, qui a sa propre religion et un temple à son nom : Tenrikyo (précisions). L'accueil des religieux est très chaleureux, trois mots d'anglais, deux explications et nous voilà conviés à partager une tasse de macha (thé vert) et à échanger autour de leur église, dont nous n'avions jamais entendu parlé ainsi que du pays d'où nous venions et de celui où nous habitons !

Ils nous ont souhaités un bon séjour, et nous sommes repartis

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 en chemin-vers sentier philoUne halte décevante au temple Shogoin car nous ne pouvions pas y entrer, les visites de ce lieu se font uniquement sur rendez-vous et plutôt pour les groupes ou les religieux en formation...

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 en chemin-2 vers sentier philotant pis pour lui, nous prenrons autant de plaisir avec un petit temple de quartier et un joli jardin privé... un peu plus loin sur le chemin, je m'arrête dans la boutique d'un artisant doreur sur tissu qui m'a donné un minuscule trésor : un grain de riz recouvert de feuille d'or !

P1100931

nos pas nous mènent vers un premier grand temple, une merveille accessible au bout d'un immense escalier... ! Le temple Sinnyo-do ! Fondée en 984 (période Hehian) par le prêtre kaisan, le Sinnyo-do est situé juste au nord de Kyoto sur le mont Yoshida. Le jardin du temple, en hauteur, fait face aux collines de l'Est de Tokyo.

P1140061.JPGLe bâtiment principal est orné par ces toits si particuliers et comprend une vaste salle de prière au fond de laquelle un immense bouddha doré enseigne au fidèles ! Je sacrifie bien sûr au ritue de l'eau avant d'entrer dans ce temple... puis nous poursuivons la découverte par d'autres temples secondaires et d'une énorme cloche en fonte !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 sinnyodotemple vers sentier philo

Les jardins sont très beaux également, nous continuons à chercher notre chemin, et il semble qu'il faut que nous traversions le cimetière situé un peu plus bas. Un monsieur charmant nous confirme cette idée. Le cimetière entoure le temple Konkai-Komyoji dont la plupart des bâtiments sont en réfection.

P1100947.JPG

Nous nous rendons vers l'entrée monumentale du cimetière...

P1100945remarquez à gauche que son accès est interdit aux boxers... !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 Konkaikomyoji-cimetière-t-copie-1

Curieusement, c'est une endroit très accueillant et agréable, nous grimpons des centaines de marches, regardant de par et d'autres des stèles, des tombes délicatement entretenues, certaines ornées de statues, d'autres de bouddhas plus ou moins imposant, un peu plus loin un carré de tombes sont surmontés de pierre sculotées ou calligraphiées de prières...

P1100979Au bout d'environ une demi-heure, nous avons suivi les indications du monsieur et nous retrouvons à l'autre entrée du ciometière au bord d'un boulevard, que nous traversons par une passerelle. Là, nous redemandons notre chemin à un passant... "Est-ce par là pour accéder à la rue Shishitagani, nous cherchons la maison du même nom..."Excusez-nous, vous pourriez nous indiquer... ?"

P1100479.JPG

Il n'y a pas à dire, le japonais est très serviable quand il s'agit d'aider quelqu'un à trouver son chemin... ce que nous ne savions pas c'est que les plans sont fait pour les taxis et que les indications ne correspondent pas à la réalité des rues nippones ! Un restaurateur, des pompiers puis un policier qui nous a emmené avec son plan très détaillé jusqu'à la maison d'Agnès et sa famille... qui se demandait où nous nous étions égarés !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 on cherche vers sentier philo

Nous partageons un bon café et décidons d'aller nous balader comme prévu...

Voici mes deux nouveaux amis,... craquants, non ? Un peu timides au début, je les ai un peu chatouillés, suis allé voir leur chambre, leurs jouets... et hop,

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 Antoine-et-Alice vers sentier philo nous voilà partis en gambadant ensemble le long du petit canal qui borde le "chemin de la Philosophie". Le "chemin de la Philosophie" (ou Tetsugaku-no-michi) doit son nom à un célèbre philosophe japonais Kitaro Nishida qui aimait s’y promener et pour y méditer. C’est un endroit paisible, ses cerisiers en fleurs attirent les touristes au printemps... mais en ce début octobre, il n’y en avait pas trop, surtout des Kyotoïstes, qui aiment profiter des lieux pour se promener.

10-2012-Japon2-Kyoto-détails vers sentier philoDes boutiques d’objets délicats en crêpe de soie, une autre rendant hommage aux chats sur tout support, des salons de thé (un portant le nom français connu de Sagan) mais aussi des cafés avec leurs terrasses sur le bord du chemin… il y a même le fameux café "Yôjiya", qui est d'abord un magasin de cosmétiques de Kyoto, ouvert depuis 1904, et fréquenté par les geikos appréciant ses produits. Ce magasin (et le café) existe dans plusieurs coins de Kyoto mais celui-ci est le plus ancien et le plus zen !

A mi-parcours, nous avons découvert un temple dit "montagnard"... une affichette écrite en français expliquait les principes de cette branche vigoureuse du bouddhisme.  10-2012-Japon2-Kyoto-j2 temple montagnard vers sentier phil

Tout au long de la rue piétonne qui monte vers le Ginkaku-ji, j'ai pris beaucoup de photos d'objets très mignons que j'aurais bien aimé acheter... mais il fallait résister !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 boutiques vers sentier philo

Nous arrivons à l'entrée du temple. Le ticket est une calligraphie de bienvenue, de paix, agrémentée de l'empreinte rouge des tampons du lieu (comme celle que nous avions eu au temple Sanjusangen-do), je trouve très belle cette idée de ticket !
10-2012-Japon2-Kyoto-j2 Ginkakuji3 vers sentier philo

Bien que connu sous le nom de Ginkaku-ji, son nom officiel est Jisho-ji (慈照寺?). D'abord villa construite en 1482 pour le shogun Ashikaga Yoshimasa qui voulait rivaliser avec le Kinkaku-ji, pavillon d'or, en le faisant recouvrir d'argent. Les guerres ont stoppé son projet, il est devenu moine et après sa mort, le lieu a été reconverti en temple.

Kawase-Ginkakuji-Kyoto-neige

Il est rendu également connu par les estampes qu'a peintes Hasui Kawase, peintre mort en 1957 dont les célèbres tableaux de paysages, notamment ceux sous la neige, ont été élevés au rang de trésor national japonais ! Des différents bâtiments de l'époque, seul a survécu le fameux "pavillon d'argent" et quelques petits temples secondaires. 

Les visiteurs japonais sont nombreux à porter des vêtements traditionnels, ils viennent au temple pour dédier leurs prières et méditer.

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 Ginkakuji vers sentier philo

Le temple possède un grand terrain boisé couvert de mousses et un jardin japonais. Le jardin de pierre et de sable de Ginkaku-ji, appelé aussi "jardin sec" est très célèbre,   P1140104.JPG

P1140109.JPG

un tas de sable notamment (ci-dessus), qu'on dit laissé par des ouvriers quand des travaux ont été interrompus, symboliserait le mont Fuji. En haut du chemin, la vue est superbe, et les arbres d'un vert profond à peine teintés du roux de l'automne !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 Ginkakuji2 vers sentier philoAvec Antoine, nous sommes partis devant, prenant soin de ne pas marcher sur les bordures ou de respecter les jardins de sable... les tapis de mousses tendres et de formes variés donnaient pourtant envie de s'y allonger !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 Antoine-et-Alice2 vers sentier philEn bas du chemin, j'ai initié mes petits compagnons au rituel de l'eau... qui aurait pu finir en belle bataille d'eau si nos parents n'étaient pas arrivés à temps ! Quelle rigolade !

Revenant sur le chemin de la philosophie, nous sommes allés voir le temple Honen-in, moins fréquenté mais du coup bien agréable. Au creux d'un bois, ses batiments recouverts de mousse , notamment la porte d'entrée, donnent une impression de fraicheur,... Le temple  Honen-in a été fondée en 1681 par le moine Chionin. Son emplacement actuel est celui d'un temple plus ancien fondé par Honen (1133-1212, fondateur de la secte Jodo) et ses disciples.

P1110143.JPGnous nous émerveillons devant des bassins où nagent des carpes "koïs" géantes !  

P1110153.JPGplus loin un cimetière dans les fougères est protégés par des jizos et leur bavoir, et comportent des pierres commémoratives d'auteurs célèbres comme Tanizaki Junichiro !

10-2012-Japon2-Kyoto-j2 petit temple après Ginkakuji vers

Puis nous avons bu un verre d'eau chez nos amis et avons pris congés de cette gentille famille... la nuit été déjà tombée, il était tard et tout le monde était un peu fatigué... au revoir les amis, merci pour cet agréable après-midi... nous vous reverrons à Shanghai maintenant !

P1110190Nous avons pris un bus pour revenir vers le ryokan, avons fait une halte dans une cantine de "curry", plat favoris des japonais et sommes rentrés pour nous poser et dormir, après un bon massage des pieds et du dos à mes parents !

C'est malin d'emmener en voyage sa masseuse préférée, non ? Bisous les amis, Tifenn !

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 01:32

Coucou,

séquence émotion, retenez votre souffle, puis expirez profondément : nous arrivons à Kyoto !

P1100687.JPGDestination fascinante et magique, Kyoto est située à 270 km d’Hiroshima et 500 km de Tokyo ! N'hésitez pas à cliquer qur les images pour les agrandir et voire les multiples détails de plus près !!! Hiroshima-Kyoto Entourée de collines, elle a été centre de la culture et de la civilisation du Japon pendant plus de 1000 ans.

1696 Genroku 9 (early Edo) Japanese Map of Kyoto, Japan - G(carte datant de 1696 - Wikipédia)  

Bâtie selon un plan en damier, où toutes les rues se coupent à angle droit, l’architecture de Kyôto, s’inspire de modèles de villes chinoise du VIIème siècle, mais aussi japonais ou occidentaux qui sont à l’origine de ses différents plans d’urbanisme.

Elle dtravelassitance12evient capitale du Japon (appelée d’abord Heian-Kyo) au début de l’ère Heian de 794 à 1192 (époque considérée comme l'âge d'or de la capitale Impériale, les temples et les palais seront parmi les plus beaux jamais construits), et jusqu’en 1868 à la fin de l’ère Edo, quand l’empereur Meiji décida d’établir la nouvelle capitale à Tokyo. De cette époque à aujourd’hui, Kyôto est restée un centre de rayonnement culturel, intellectuel et religieux de premier plan.

L’ancienne capitale est aujourd’hui une métropole d’un million quatre cent mille habitants. Unique grande agglomération japonaise à avoir été épargnée par les bombardements de la Seconde Guerre mondiale, elle a conservé d’innombrables vestiges de son prestigieux passé : en témoignent plus de 1900 temples bouddhiques, sanctuaires shintô et autres lieux de culte, dont l’architecture est souvent très ancienne.

10-2012-Japon2-Kyoto-J1arrivéeDès notre arrivée nous sommes entourés d'images et d'objets kyotoïtes entre tradition et modernité : des personnes en kimonos sur un quai, la tour de Kyoto et son reflet dans la façade de verre de la gare, la gare centrale (qui a été reconstruite en 1997, à l'occasion du 1200ème anniversaire de la décision prise en 794 par l'empereur Kanmu d'installer la capitale du Japon à Tokyo) et son architecture aracnéïde, des vélos partout avec des cyclistes qui pédalent le dos bien droit, des images de théâtre No ou de geishas, ...

Nous partons vers l'ouest de la gare, en direction de la station Shichijo, quartier où nous avons loué une chambre dans un ryokan. Le quartier est charmant : petites rues, maisons aux façades de bois, jardinets de bords de rue (il n'y a quasiment pas de trottoirs dans ces rues), ou petits jardins "secs" faits de pierres et de sculpture, petits autels ou "kami-dana", protecteurs de rue (il y en avait juste enface de notre ryokan), petits sujets protecteurs de maison ou offrandes de sel et d'eau disposées dans des coupelles de part et d'autre des entrées de maison (censées purifier les lieux), ... et ses habitants, souvent âgés (vue l'heure à laquelle nous arrivons), souriants, promenant des petits enfants ou s'occupant de chats malades ou fatigués ! 

10-2012-Japon2-Kyoto-J1quartier shichijoL'accueil de la chambre se faisant qu'à 15h, nous partons musarder dans le quartier... et découvrons par hasard un premier temple : le temple Senshoji, construit en 1611 !

10-2012-Japon2-Kyoto-J1sensojiUne douce quiétude enveloppe le jardin où nous ne rencontrons personne (c'est le cas de beaucoup de lieux de culte au Japon, ouverts aux fidèles et passants, souvent déserts sans être à l'abandon, bien sûr !)

10-2012-Japon2-Kyoto-J1sensoji2Aidé d'un plan édité et donné par les ryokans et de celui pris à la gare en arrivant (plus toutes les infos que nous avions collectées avant de partir), nous tombons assez facilement sur l'un des lieux majeurs de Kyoto : le Sansusangen-do ou temple aux 1001 statues d'or. Construit en 1164 et dédié à Kannon (dieu de la clémence), il est reconstruit en 1256 après les incendies qui ont ravagés Kyoto. C'est un temple fait exclusivement de bois et dont le bâtiment principal de 118 mètres de long et 10 m de large, en fait la plus longue structure en bois du Japon.

Il est célèbre pour sa statue en bois du bodhisattva Kannon aux onze visages, classée trésor national. Elle est entourée des 28 statues de ses gardiens (dont les dieux traditionnels bouddhistes Raijin  - dieu de la foudre et Fujin - dieu du vent) et de mille et une autres plus petites reproduisant le même Bodhisattva.

Sanjusangendo-1.jpgCes mille statues d'or sont impressionnantes, surtout quand on jettent un oeil de biais, on dirait qu'il y en a à l'infini ! La plupart des statues sont en bois et recouvertes de peinture dorée.
Kyoto_j05_Sanjusangendo02.jpg

Déchaussés, nous avons suivi dans l'impressionante salle, la file de fidèles (beaucoup de ferveur parmi les visiteurs), parfois habillés en kimonos (des japonais de tout âge), brulant de l'encens, écrivant des prières ou se faisant dédicacer des livres ou des feuilles par les paroles de bienvenue, intemporelles du lieu.

Nous n'avons pu photographier que les jardins car, comme beaucoup de lieux dédiés à Bodhisattva, il est interdit d'en prendre des photos ou de le filmer (les photos ci-dessus ont été glanées sur des sites dont les photos sont officielles). Du coup, ma maman a fait quelques croquis au crayon (Raijin - dieu du tonnerre - qui joue du tambour) et a demandé une peinture de "bienvenue au temple" réalisée par un moine sur son carnet de voyage ! Magnifique, n'est ce pas ? Nous étions toutes deux fascinées par la rapidité et la délicatesse du geste ! Quelques tampons rouges, les tickets d'entrée et nous avions déjà des trésors !

P1120821.JPG En sortant nous avons admiré la longue cour, dédiée au tir à l'arc japonais : toshiya. Cette activité fait partie des temps forts du temple Sanjusangen-do où une importante compétition se déroule tous les ans. La pratique du tir à l'arc vise à faire comprendre aux enfants que la vie d'adulte demande patience et contrôle de soi.

P1100569.JPGJe me suis acheté un "onomamori" (avec les yens que j'avais pour ce séjour), sorte d'amulette porte-bonheur vendues dans la lieux de prières. A l'intérieur y était glissé une petite statuette en or et une prière !

P1100541.JPGNous sommes allés flaner dans le jardin qui entourait le temple.

10-2012-Japon2-Kyoto-sansusangen.jpgune photo prise en mode panoramique donne une idée des lieux et du zen qui l'enveloppe !

P1100560.JPG

Un petit temple, puis un shrine souhaitent bonne chance aux visiteurs et fidèles ! Mais il est interdit de faire sonner l'énorme cloche, dommage, c'était très tentant !

10-2012-Japon2-Kyoto-sansusangen2jardin.jpg De retour au ryokan, voici ce que nous avons découvert !  

Petit rappel pour ceux-celles qui ne le savent pas. Un ryokan est un hébergement traditionnel qui répond à certains codes. Il est souvent contruit avec des matériaux nobles et/ou typiques : bois, bambou, cloisons de papier,... les chambres sont de grandes pièces fermées par des portes coulissantes (shoji) et une table basse au milieu. Le sol est généralement recouvert de tatamis, revêtements de type sommier, fabriqués en paille de riz. Les hôtes dorment sur un futon (matelas de laine) déroulé exprès pour la nuit. Le ryokan que nous avions choisi ( Ryokan Ohto) est à l'image de ce style d'hébergement : simple, presque spartiate mais fonctionnel, minimaliste et épuré... donc très japonais !

10-2012-Japon2-Kyoto-Ryokan chambreDans la chambre, après un mini vestibule et une salle de bain-WC de poche (mais c'est un luxe de plus que de réserver une chambre avec toilettes privatives... en temps normal, ces lieux sont partagés...), nous avons trouvé : trois futons posés sur un sol de tatamis qui remplissent l'espace, une odeur de paille fraiche très prenante (comme celle qu'on peut sentir dans les dojos où on pratique des arts martiaux), un "placard" à panneaux coulissants, (photo en haut à gauche...dans lequel un couchage était prévu... plutôt pour des enfants dormant comme sur des lits superposés - des futons roulés  attendaient les dormeurs... j'ai été tentée... mais ai choisi finalement de dormir sur un futon, au milieu de mes parents), des yucatas (peignoirs en coton) et des serviettes de toilettes pliés sur chaque futon, une belle boite en laque contenant un nécessaire à thé, une table et des sièges bas à coussins plats en satin vert foncé, des panneaux de papier coulissants séparent l'espace de la chambre d'un espace prière ou lecture qui donne, lui, sur un balcon privatif (à fenêtres coulissantes bien sûr).

Nous avions choisi, contrairement à Hiroshima, de ne pas prendre le petit déjeuner sur place. Mon Papa en avait un peu assez de manger des triangles de riz aux algues, des champigons ou du chou hachés, arrosés de soupe miso ou de vague café,... et sommes allés déjeuner au très japonais : McDo du bout de la rue, bondé de japonais mangeant à toute heure, où nous nous sommes délectées (ma Maman et moi) de hamburgers au poisson et de café ou d'un breakfast plus occidental ou plus "Mc Do" (mon Papa) !

10-2012-Japon2-Kyoto-Ryokan extérieursDevant et côté du ryokan, la vue sur les jardinets arrières (on y entendait et avons beaucoup vu de corbeaux noirs)....

Après avoir déposé nos valises, nous repartons à la découverte de Kyoto, par la ligne de métro (il y en a deux !) Nord-Sud, nous allons visiter Gion (prononcez guionne) et Ponto-chô sont deux quartiers typiques de Kyoto et qui ont conservé des traces de la vie au temps de l’ancienne capitale.  gion-bigUne très jolie esquissede Gion trouvée sur un blog de voyage intitulé "Kyoto à travers les yeux d'un étranger"... à découvrir en anglais ou en japonais, très instructif  ! Un plan pour situer et suivre notre balade...

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion-plan-balade.jpg

Descendant à la station Shijo-dori (13), nous partons,  d'abord vers la rue Pontochô pour admirer la vue depuis le pont qui enjambe la rivière Kamo (qui veut dire "canard"), des maisons sur pilotis abritent de belles terrasses de restaurants, les berges sont aménagées et les promeneurs sont nombreux en contre bas...

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2-a-droite-du-pont.jpg

plus loin, le long de la petite rivière Takase, parallèle à la rivière Kamo, nous longeons la rue Pontochô (6) qui a un petit air d'Amsterdam, des maisons à l'architecture typique, des vélos,... ce quartier est aussi connu pour ses théâtres traditionnels de kabuki.
10-2012-Japon2-Kyoto-Gion1-a-droite-du-pont.jpg

Nous retraversons le pont vers Shijo dori-est (13) pour aller voir le quartier de Gion qui s'étend sur un quelques ruelles  typiques et célèbres. Nous croisons à l'entrée d'un café des emas très spéciales (pas du tout dédiée à une prière, plutôt souvenirs des plaisirs d'un moment passé), un peu coquines qui donnent le ton du quartier : raffinement et amusement ! 

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2-a-gauche-du-pont-imagerie.jpgLe quartier existe depuis le Moyen-Age, il servait au départ pour les visiteurs du sanctuaire voisin (Yasaka) et de halte aux voyageurs.

P1100677Des plaques dans le revêtement de la rue, servent d'indicateurs et sont assorties au folklore !

P1100674

une machiya très célèbre... et très photographiée, sur Hanami-koji dori (14), au début du quartier  

C'est ici que l'on trouve les célèbres machiyas (établissements traditionnels - maison de ville ou boutiques), maisons souvent dédiées à la cérémonie du thé, à l'art floral, à la pratique du shamisen, décorées et construites selon la tradition zen (le treillis en bois en façade indique le type de commerce) mais qu'il est très difficile de visiter sans invitation ou sans y être introduit.
P1130961.JPGGion et Ponto-chô sont des quartiers appelés aussi hanamachi (花街, littéralement villes-fleurs),  Gion est le plus connu d’entre eux, notamment pour  le Gion-Matsuri, fête des fleurs chaque début juillet. Ces quartiers, constitués de maisons très rapprochée souvent avec des petites ruelles entre deux maisons pour renforcer le sentiment de communauté, perpétuent la tradition des geishas appelées geikos à Kyoto. Elles travaillent généralement dans une ochaya (maison de thé), qui peut occasionnellement faire elle-même office d'okiya (leur maison ou résidence).

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2 accessoires

Le jour, les "geikos" (ou "maikos" si elles ont entre 16 et 20 ans) s'activent dans le hanamachi, prennent des cours de danse, de musique, participent aux tâches ménagères de leur okiya et se préparent pour les ozashiki (banquets). Le quartier s'anime et ouvre aux clients de 18h jusqu'au petit matiin. Les lampions signalent que la machiya est ouverte, les noren indiquent le nom de l'établissement (ou le type de service). 

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2-noren.jpg

Nous avons croisés des geikos avant que la nuit ne tombe,...

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2-geishas.jpgpuis en revenant de la visite du temple Kenninji, du juste à côté, nous en avons croisées, telles de ombres colorées et furtivent, impossibles à photographier : le temps que l'appareil-photo

P1100784.JPGfasse la mise au point et, vu le peu de lumière, la dame était déja entrée et avait refermé la porte !!! A l'origine, les geikos se maquillent le visage en blanc parce qu’avant l'apparition de l'électricté, leur visage blanc se voyait mieux la nuit... là on dirait presque un fantôme !

(  merci aux infos et explications trouvées ça-et-là notamment sur des blogs comme : http://zazen-rouge.over-blog.com/article-hanamachi-48486335.html - kokoro.no.blog.free.fr/geisha/4_hanamachi.pdf -  http://www.japonsanssushi.com/le-quartier-miyagawacho-kyoto/ - http://www.japonasiemute.com/archives/kyoto/index.html - et bien d'autres encore qui nous ont rendu plus savant et la vie plus simple à Kyoto !)

P1140004 Nous voilà à l'entrée du temple Kennin-ji, petite merveille que nous avons découverte, sans cliquant ni boutiques de souvenirs alentours, en suivant la rue après le Gion Corner (15), célèbre théâtre/opéra de Kyoto.

P1130970Le Kinnin-ji a été fondé en 1202 et est le principal temple zen du Japon (là où la doctrine a été enseigné pour la première fois). En dépit de la lumière qui tombait, le lieu, vaste, nous a bien impressioné... et nous avons déambulé dans les jardins... 

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2kennin-ji1.jpgjusqu'à un petit temple annexe où un moine venait allumer les lampions devant nous ! Ablutions rituelles : lavage de mains et de visage et batons d'encens, comme à chaque passage dans ces petits temples...

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2kennin-ji2.jpgEn repartant, nous avons croisé deux femmes qui visitaient Gion à bord d'un traditionnel pouss-pousse (cf.  Voyage à Tokyo... 4.1 Asakusa où nous en avions vus aussi) ! Le tireur (et ses tabis traditionnelles) est super musclé, à force de tirer à bout de bras le poids des touristes, aux pieds moulus par les kilomètres parcourus et ravis de se faire transporter !

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2-pouss-pouss.jpg

Juste à côté du Kennin-ji nous croisons aussi des jardiniers très actifs portant aussi des chaussures et une tenue de travail traditionnelles et pratiques !  10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2 jardiniers En repartant, les rues étaient sombres et étranges... comme dans un film... lampions allumés et noren remuant avec l'air, même les statues semblaient "à la fête" avec leur petit bavoir de couleur (ce sont des pierres sculptées à l'effigie de Jizo, protecteur des voyageurs et des enfants...

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion corner-rues

Après toutes ces découvertes, nous avions soif et faim, un halte apéro dans un bar-italien italien (où j'aurai bien fait un sort au jambon de parme qui me tendait sa cuisse !) s'imposait...

10-2012-Japon2-Kyoto-Gion2 dinerpuis nous avons repris le métro vers notre quartier, retiré de l'argent dans le "7-eleven" boutique bien pratique du coin de la rue (où nous avons mangé des glaces presque tous les jours) et sommes entrés, sans savoir dans le restaurant à côté de notre ryokan, ouvert juste pour nous et pour notre plaisir (hum, le thon bien rouge et le boeuf de Kobé, un régal !) ! Pas si mal pour juste une 1ère demi-journée, ça valait le coup d'attendre qu'on l'écrire, non ? Sayonara et bisous ! Tifenn

Repost 0
Published by Adishatz-in-Shanghai - dans Du Japon
commenter cet article